Seis integrantes del GAO Eln fueron capturados en una operación contra el frente Efraín Pabón Pabón

Le chef politique et financier de cette structure serait parmi les capturés.

 

Dans le cadre de L'opération militaire et policière Esparta, les troupes de L'Armée nationale et de la police, avec le soutien du Bureau du Procureur général, ont capturé six personnes qui feraient partie de la structure criminelle du groupe armé organisé, GAO - Eln.

 

L'opération a été rapportée dans les municipalités de Chitagá et Cúcuta, dans le département de Norte de Santander, où les soldats de la trentième brigade et des agents de police, ont arrêté quatre hommes et deux femmes, qui commettaient des crimes depuis plus de 20 ans dans le GAO Eln.

 

Parmi les personnes capturées serait alias « Boris » ou « Danilo », accusé d’être le leader actuel du  front politique et financier Efraín Pabón Pabón. Selon les autorités il commettrait des crimes il y 30 ans dans L'Eln, il serait la main droite d’alias « Culebrito », chef de ce front, et d’alias Brazo de Reina, chef du front Domingo Lain Saenz, comme meneur politique et financier ; il serait en charge de l'entrée d’éléments de guerre et accessoires militaires pour le front de guerre de l'est.

 

De même, il aurait participé en extorsions contre les marchands et les fonctionnaires dans les maires de Toledo, Chitagá et Herran. Cet individu est accusé de la participation à l'action des terroristes perpétrés en Mai 2013, dans la municipalité connu comme El Presidente, à Chitagá, contre des unités du Bataillon José Antonio Galán, où 11 soldats ont été tués.

 

Un autre de ceux capturés serait alias « Beto » ou « Bigotes », avec plus de 20 ans dans l'organisation illégale, il serait le chef de groupe du front Efraín Pabón Pabón, et serait actuellement en charge de l'achat d’éléments de guerre. Pour son temps dans cette structure, il était considéré comme un homme de confiance des chefs.

 

Pendant ce temps, les quatre autres capturés faisaient apparemment partie du réseau de soutien au terrorisme, et tous ont été laissés sus la garde vue des autorités.

 

La structure du Front Efraín Pabón Pabón avait commis des crimes tels que l'extorsion de fonds contres des commerçants, des enlèvements, des suivis contre la police et de causer des pertes aux travaux de génie civil stratégique, par le biais de la réalisation d'actes terroristes. Ils ont également effectué des opérations illégales pour le financement et le soutien du groupe armé organisé avec l'ingérence criminelle dans cette zone du Département.

 

Source: Agence Nationale De Presse De L'Armée  

0 Commentaires
Thursday, May 28, 2020 By merybra