Armada de Colombia intensifica controles para continuar garantizando la seguridad de Buenaventura

Suite aux récents événements de violence rapportés dans le District de Buenaventura, le maire Victor Vidal a conduit un conseil de sécurité extraordinaire à prendre les mesures nécessaires pour rétablir l'ordre public dans les quartiers du principal port du Pacifique colombien.

 

Au cours de la réunion avec des représentants de la Marine colombienne, de l'Armée Nationale, de la Police nationale et des autorités municipales, on a analysé la situation et on a généré une série d'engagements pour contrer les effets de la violence générée dans les municipalités de la ville par les groupes criminels organisés La Local et La Empresa.

 

À la suite de ces engagements, la Marine colombienne, par l’intermédiaire de la force navale du Pacifique, a déployé des unités du (Groupe anti-enlèvement et extorsion) militaire, rattachée à la Brigade d’infanterie de Marine no 2, pour effectuer des patrouilles sur les municipalités 10, 11 et 12, secteurs dans lesquels le plus grand nombre de morts violentes ont été rapportées, à la suite de disputes entre ces groupes criminels organisés.

 

Les quartiers Antonio Nariño, Bello Horizonte, Carlos Holmes, Cristobal Colon, El Cascajal, El Progreso, Las Palmas, Matia Murumba, Nueva Granada, et le secteur de l'aéroport, sont les endroits où les troupes du Gaula militaire ont intensifié les contrôles et les activités de prévention pour prévenir les crimes qui attaquent la liberté personnelle, encourager les citoyens à signaler les activités criminelles ou suspectes, ainsi que d'appliquer la quarantaine décrétée par le gouvernement National pour empêcher la propagation de Covid-19.

 

La Marine colombienne, à travers ses unités déployées à la ville de Buenaventura, continuera à consolider sa présence pour assurer la sécurité des habitants de Buenaventura et implémenter les mesures prises par le gouvernement national pendant la quarantaine pour faire face à Covid-19.

 

Dans le même temps, on appelle la communauté à signaler, par le biais des lignes 146 et 147, disponibles 24 heures sur 24, tout acte criminel ou activité suspecte qui met en danger la sécurité des citoyens.

 

Source: presse-Marine de Colombie

0 Commentaires
Friday, April 24, 2020 By merybra