Dans le cadre des opérations militaires conjointes, coordonnées et interinstitutionnelles, conduites par les troupes de l'Armée Nationale, la Force Aérienne, la Police Nationale, Le Bureau du Procureur Général de la nation, et en réponse aux alertes précoces 029 de 2018, et 004 de 2020, dans les dernières heures, deux membres de la structure 18 du groupe armé organisé résiduelle GAO-r, en Ituango, dans le département d’Antioquia, sont morts.

 

Grâce aux informations fournies par le réseau de Participation civique, les troupes sont arrivées au hameau Camelia Baja de la municipalité de Santa Rita, où on a engagé des combats armés avec des membres de cette structure, ce qui a laissé deux morts et la découverte d'armes.

 

L'un des individus serait Wbeimar Elías Monsalve Palacio, alias « Patoso », deuxième chef de groupe armé organisé résiduel, E18, coordinateur financier et responsable du recrutement forcé. Il a une grande expérience dans la direction de la finances venues de l'extorsion, l'enlèvement et le contrôle des revenus illicites dans la région de l'Algarrobo, La Esmeralda, Conguital et les municipalités La Granja et Badillo sur les frontières du département d’Antioquia et le département de Cordoba.

 

Cet individu avait également pour mission d’élargir la zone d’opérations de la structure en alliance avec d’autres organisations illégales. Il était cherché avec un mandat d’arrêt en vigueur pour association de malfaiteurs en vue de commettre des infractions aggravées et aux fins d’extorsion, d’homicide et de trafic de stupéfiants en concurrence avec homicide aggravé et port illégal d’armes à feu.

 

Patoso a commencé son casier judiciaire en 2011 avec l'enlèvement et le meurtre de deux membres des forces de sécurité. La même année, dans le secteur le 9 Tarazá, en Antioquia, il a tué trois personnes. En 2012, il a été le responsable de l'explosion d’une tour électrique dans la municipalité de Campamento, dans le département d’Antioquia, et en 2014, il a participé à l'incendie d'un véhicule à San Andrés de Cuerquia, en Antioquia.

 

Les opérations continuent pour trouver plus d’autres membres de ce Gao-r (E-18). Ce groupe a été frappé dans des conditions significatives et il a perdu la capacité dans le commandement et le contrôle de conduire des opérations terroristes et des activités illicites.

 

Source: Armée Nationale

0 Commentaires
Sunday, February 9, 2020 By lisella